8 mai 2020

Comprendre la valeur économique de son travail (révision 1)

Comprendre la valeur économique de son travail (révision 1)
La précédente version avait repris les chiffres de la sécurité sociale pour tous les risques qu'elle couvre. Avec la répartition proposée dans cette contribution d'un salaire à vie de la valeur ajoutée (100% du PIB), le risque de chômage et le risque de vieillesse n'existe plus, seul le risque pesant sur la santé doit être couvert.

En 2018, les dépenses de santé ont représenté 12% du PIB, la cotisation de sécurité sociale doit donc être réduite à 12% sur le salaire complet brut, celui qui alimente à la fois l'investissement dans les actifs qui permettent le travail et la couverture santé.

Les salaires savent investir mieux que le capital social des actionnaires, sans que des débats sur la distribution de primes et dividendes soient interdits au sein du conseil d'entreprise, l'organe de décision d'une entreprise fondée sur un statut juridique distinct le la société d'actionnaires qui reconnaisse la contribution aux ressources du collectif de travail.

6 mai 2020

Comprendre la valeur économique de son travail

La crise sanitaire du Covid-19 a montré à quel point la valeur économique des métiers de la santé, celle des caissières ou celle des postiers, celle des enseignants, était éloignée de sa valeur d'usage qui mesure l'utilité du métier à la société. Actuellement, c'est le marché du travail qui donne au travail sa valeur économique vite assimilée à son utilité. Pour comprendre la valeur économique de son travail, il faut évaluer la contribution de chacun à la société.

2 mai 2020

Capital

Deux visions des salaires s'affrontent: constituent-ils la rémunération du travail acceptée par les employeurs ou la part gardée par les salariés sur la richesse qu'ils ont créée? Jusqu'à présent, c'est la première vision qui s'est imposée. Mais, en tant que citoyen (abandon de recettes fiscales) comme en tant que salarié (abandon de cotisation sociales), la plupart d'entre nous a tellement contribué aux aides à l'entreprise et à leur compétitivité que le pouvoir accompagnant la propriété du capital a perdu de son sens.

28 avr. 2020

Les trois piliers de la justice sociale en France

Chaque pays européen a organisé la justice sociale selon son histoire. En Angleterre, l'Etat n'intervient que pour empêcher la justice de contester les accords signés employeurs-salariés, mais exerce un contrôle total sur les solidarités face aux risques de la vie, la santé particulièrement. En Allemagne, l'Etat garantit une collaboration sur un pied d'égalité entre employeurs et salariés, les salariés interviennent dans le gouvernement de l'entreprise et la négociation collective s'exerce par branche. En France, l'Etat social repose sur trois piliers: le droit du travail, la sécurité social et le service public.

À quelle condition un effort peut être accepté par les salariés?

Après la crise sanitaire, le Covid-19  déclenche une crise économique susceptible de produire une décroissance de 10 points de PIB; la richesse créée en France chaque année.

L'Etat n'est plus qu'un assureur en dernier ressort!

25 avr. 2020

Maxime Cochard - Nous n'avons pas besoin des riches

35 ans, diplômé de Sciences Po Bordeaux, Maxime Cochard est militant politique et engagé dans la vie locale parisienne.
Conçu comme un outil pédagogique autant que politique et soutenu par une plume alerte, il démonte point par point les mensonges des libéraux sur les vertus des riches et des inégalités...

17 avr. 2020

Quel modèle de société pour demain en lien avec le changement climatique?

Le mouvement des gilets jaunes commencés à la fin de l'année 2018 après les nombreuses manifestations contre les lois travail sous la présidence Hollande et aux débuts de celle de Macron, les mobilisations des personnels soignants réunissant aides soignantes, infirmières et médecins, les manifestations des jeunes pour le climat et les alertes du GIEC ont affiché l'urgence sociale et climatique produite par notre modèle économique.

11 avr. 2020

James K. Galbraith : "Nous sommes face à une crise fondamentale du modèle capitaliste"

Chaque vendredi, une grande figure de l'économie décrypte cette crise inédite. Crise sanitaire d'abord, mais aussi crise de production, de consommation, voire de modèle économique. Tiphaine de Rocquigny, productrice de l'émission "Entendez-vous l'éco ?", s'entretient avec l'économiste américain James K. Galbraith.

6 avr. 2020

Le jour d'après sera politique.

Notre modèle économique et social garde un caractère de justice sociale grâce aux trois piliers construits au sortir de la 2ème guerre mondiale : le droit du travail, la sécurité sociale et le service public. Alors que la distribution primaire des revenus jette 22% des Français sous le seuil de pauvreté, la redistribution effectuée par notre système social réduit ce seuil de 7,9 points.

3 avr. 2020

Covid-19

La santé des citoyens et du monde du travail d’abord !
La crise sanitaire extrêmement grave que traverse le monde et, notamment, notre pays amène à prendre des mesures indiscutables pour protéger la santé des citoyens.

2 avr. 2020

Brève

Marshall Burke, enseignant en science des écosystèmes à l’université Stanford, notait ce paradoxe : "La réduction de la pollution de l’air due à l’épidémie de Covid-19 en Chine a sans doute sauvé vingt fois le nombre de vies perdues du fait de la maladie. Il s’agit moins d’en conclure que les pandémies sont bénéfiques, que de mesurer à quel point nos systèmes économiques sont mauvais pour la santé. Même en l’absence de coronavirus."

21 mars 2020

Le baromètre de la CGT

Le baromètre de la CGT
L'économie n'est pas affaire de spécialiste, tout un chacun peut comprendre et discuter les "vérités" assénées à longueur de journées par les éditorialistes des grands media.
La CGT publie ce baromètre construit sur des données statistiques connues de tous pour partager une analyse différente. Ce livret doit permettre  aux militants d'argumenter et d'expliquer l'activité revendicative. Il aborde les thèmes suivants: travail et emploi, pouvoir d'achat et inégalités, protection sociale et services publics, coût du capital, éléments macroéconomiques,environnement.
C'est le travail qui produit la valeur ajoutée dont un tiers est destiné à, entre autres, réparer les actifs de l'entreprise et rembourser les avances des banques. Le collectif de travail investit donc dans l'entreprise. Les actionnaires ne sont pas les seuls investisseurs. L'entreprise ne se réduit pas à la société d'actionnaires.
Après un résumé du livret de la CGT, je présenterai la réforme qui doit organiser le partage du pouvoir dans l'entreprise entre société d'actionnaires et collectif de travail.

19 mars 2020

Reconstruire l'entreprise pour émanciper le travail

Pourquoi l'entreprise, qui est une entité politique, économique, productive et sociale n'est-elle pas présente dans de nombreuses théories critiques, au moins sous sa forme non capitaliste ? Faudrait-il abandonner au patronat et au capital la définition légitime de l'entreprise ?

3 mars 2020

L'entreprise n'appartient pas à ses actionnaires.

"L'entreprise n'appartient pas à ses actionnaires." (Olivier Favereau, Xerfi Canal, 20/02/2020). L'entreprise n'appartient pas à ses actionnaires, mais les actionnaires décident de tout! 

28 févr. 2020

Salaire à la qualification, propriété d'usage

Dans cette vidéo, (entretien réalisé par Thinkerview le 13 mars 2018), Bernard Friot nous présente une vision de l'histoire récente riche de promesses futures. Cette vision est portée par l'association Réseau salariat. Le partage de cette vidéo m'a valu un certain nombre de critiques que je veux commenter ici.

12 févr. 2020

Gabriel Zucman : réinventer l'impôt pour combattre l'injustice



Il veut taxer les ultra-riches pour réduire les inégalités : Gabriel Zucman, l’économiste français qui parle à l'oreille des candidats démocrates Bernie Sanders et Elizabeth Warren, co-auteur de l'ouvrage "Le triomphe de l'injustice" (Seuil, février 2020), est notre invité. (voir)

6 févr. 2020

Qu'est-ce qu'une retraite juste?

En pleine révolte contre la "réforme des retraites", juste avant sa présentation à l’Assemblée nationale, l'Observatoire des inégalités publie sa vision d'une retraite juste. La justice sociale, c'est la raison d'être officielle de la réforme portée par Macron - la raison profonde étant d'empêcher le budget des pensions de croître en fonction des besoins.