10 déc. 2018

Pour un traité de démocratisation de l'Europe: c'est le minimum.

"Notre continent se retrouve aujourd’hui pris en tenaille entre d’un côté des mouvements politiques dont le seul programme est la chasse aux étrangers et aux réfugiés, un programme qu’ils ont maintenant commencé à appliquer ; et de l’autre des partis qui se disent européens, mais qui au fond continuent de s’imaginer que le libéralisme pur et dur et la mise en concurrence généralisée de tous (États, entreprises, territoires, individus) suffisent à définir un projet politique, sans réaliser que c’est précisément le manque d’ambition sociale qui nourrit le sentiment d’abandon." Le projet porté par les signataires du manifeste pour un traité de démocratisation de l'Europe est le minimum que l'on puisse faire. Je l'ai signé.

5 déc. 2018

Nouveau projet politique

Les gilets jaunes sont un symptôme. Soutenus par 80% des Français, les gilets jaunes ne pourrons jamais obtenir l'adhésion à la violence condamnée par 80% des Français. Seuls les CSPplus condamnent le mouvement. Les mesures de suspension de la mise en place des taxes et des augmentations de tarifs ne résolvent rien. La situation est dangereuse.

La France "championne de la fiscalité" : c'est faux.

La France serait un enfer fiscal insupportable. Regardons plus précisément la réalité.

3 déc. 2018

Clémentine Autain : « Mon obsession, c’est qu’on ait une issue émancipat...

"Pour l'instant, on ne voit que de la colère."

Le positionnement de la CGT: s'ouvrir à toutes les formes de travail.

Le thème de la précarité doit mobiliser face à un gouvernement qui traite le sujet avec cynisme: pour trouver du travail, il suffit de traverser la rue affirme Macron - le pyromane. Les gilets jaunes passent à une colère plus générale que la simple suppression de la taxe carbone se rapprochent des revendications de la CGT.